Home

Indemne

 

Livre publié en 2008, Sens et Tonka, collection “Collège International de Philosophie”.

Une idée directrice: l’indemne est l’effet d’une production. Programme: radicaliser l’exercice de la déconstruction – point de Khôra ici. Point de lieu, d’espace soustrait au mal et au temps autrement que façonnés, selon certaines opérations fondamentales. Découvrir à l’oeuvre dans la philosophie de Heidegger l’élaboration par excellence de ces opérations d’indemnisation de l’être. Par excellence en cela qu’elles travaillent sans aucun doute toute la tradition philosophique. Plus que cela encore, toute la tradition humaine, toute l’installation humaine du monde.
Or l’indemne est dangereux. Bombe ontologique qui laisse faire le mal en s’y soustrayant. “Même pas mal”. “Il ne m’arrivera rien”. “Cela continuera toujours ainsi”. “On s’en sortira à la fin, c’est très certain”. Les immortels sont les barbares absolus quand ils sont décidément trop humains.
Considérer cependant que Heidegger peut nous permettre de sortir de ce piège, que sa pensée contient les ressources pour déminer le plan de construction immunologique de l’indemne. Oui, c’est faisable – mais comment interpréter Heidegger, et en ce sens, comment interpréter?
A partir de ce dont nous avons besoin pour notre aujourd’hui: une philosophie des relations, anti-humaniste, capable de penser les transformations de l’être. Une pensée capable d’empêcher la destruction du monde. Autrement dit une base ontologique pour une écologie politique. Solliciter Heidegger à partir de ce réquisit.

Frédéric Neyrat.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s