Home

Article paru sur Mediapart sous le titre:

“Le socialisme, c’est les aéroports plus le nucléaire”

(http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/071112/le-socialisme-cest-les-aeroports-plus-le-nuclea)

la-mission-apollo-17-a-eu-lieu-du-7-decembre-au-19-decembre-1972-et-fete-cette-annee-ses-quarante-ans-ici-l-astronaute-harrison-h-schmitt-est-photographie-a-cote-d-un-enorme-rocher-lunaire_56177_w460

NOTRE-DAME-DES-LIMBES

ou

L’aéroport et le triton crêté

“Futur aéroport du Grand Ouest : décollage imminent”. Lisible sur la page d’accueil du site consacré au projet de nouvel aéroport de la région nantaise, cette formule est on ne peut plus claire. Peu importe le territoire, peu importe les avions en définitive, une seule chose compte : que l’aéroport décolle. Il doit décoller de tout – de toute réalité humaine, de toute lucidité économique au long cours comme de tout souci écologique. Cet aéroport, il faut donc se l’imaginer en plein ciel, comme une gare céleste qui verrait se croiser fantasmes technologiques, ambitions politiques et profits économiques à court terme.

L’argument avancé pour sa construction est le suivant : l’aéroport actuel – dit Nantes Atlantique – serait saturé très prochainement ; d’où la nécessité d’en construire un autre capable d’accueillir les neuf millions de passagers escomptés dans les années à venir. Une telle prévision est tout sauf certaine : au début des années 1970, les experts attendaient six millions de passagers pour l’an 2000 – seuls trois millions et quelques centaines de milliers déambulent aujourd’hui dans l’aéroport de Nantes. Loin de permettre l’expansion économique du Grand Ouest et le « développement touristique » de la région, ce nouvel aéroport risque plutôt de devenir un lieu sous-développé, à moitié vide, susceptible d’accueillir les fantômes que sa « création destructrice » aura engendrés. Voilà qui sauvera certes l’environnement du tourisme – mais une question demeure : comment un tel projet démesuré a pu être accepté à l’heure où les changements climatiques sont devenus pleinement visibles, où les ressources en pétrole vont s’amenuisant ? Faudrait-il invoquer quelque trouble psycho-social collectif ? Cette hypothèse n’est pas sans justesse : plus la situation écologique mondiale se détériore, plus les signes de dénis se multiplient  – « non, ce n’est pas possible, tout va bien, tout ira bien, continuons comme avant, allons même plus loin encore » ; mais plus aussi l’imaginaire explose en films-catastrophes invoquant la fin du monde. Tout se passe comme si ce déni et cet imaginaire étaient alimentés par une volonté de développement économique à tout prix.

Quelle est la nature exacte de cette volonté pathologique ? Jean-Marc Ayrault voulait un nouvel aéroport comme certains désirent peut-être une couronne – manière de consacrer son règne à Nantes, ville dont il fut maire avant d’être premier ministre. Autre symptôme : ce ministère du Redressement Productif confirmant que le Parti « Socialiste », contrairement à ce que disent de mauvaises langues, mérite bien son adjectif : en digne héritier d’un Lénine proférant son célèbre « le communisme, c’est les soviets plus l’électricité », Ayrault et Hollande modernisent la formule en : « le socialisme, c’est les aéroports plus le nucléaire » – énergie qu’adore Arnaud Montebourg. La multinationale Vinci a répondu présent à l’appel d’offre ; la voici maintenant qui demande son dû : non pas l’ombre de l’Etat, (elle fut vendue il y a fort longtemps, comme Peter Schlemihl aura cédé la sienne au diable dans le conte de Chamisso), mais sa police, son armée, afin d’expulser toute la population qui vit près de Notre-Dame-des-Landes, sur le territoire qui est destiné à accueillir l’aéroport.

Pour que l’aéroport décolle, il faut que la vie dégage. Depuis quelques semaines, on détruit des maisons, les lieux de vie, on détruit 2000 hectares de zones humides et de terres agricoles sur laquelle vivaient des paysans, on détruit les espaces où vivent diverses espèces de tritons, dont le triton crêté protégé par le réseau Natura 2000. Seulement voilà. Certains refusent cet état de fait, refusent de partir et de laisser faire le saccage du bocage. Ils ont transformé la Zone d’Aménagement Différé, qui ne diffère plus rien du tout, en Zone À Défendre. Les heurts violents avec les forces de l’ordre, qui semblent ne pas lésiner sur les moyens employés pour mériter leur nom, rythment les actes de résistances et les tentatives de réoccupations du territoire. Mais quoi ! Un nouvel aéroport, n’est-ce pas le signe du Progrès ?  Il est pourtant clair aujourd’hui que nul progrès ne sera possible sans lucidité quant à l’avenir et sa décroissance énergétique forcée. La modernité technologique consiste désormais à se méfier grandement de tout ce qui nuit grandement à l’environnement. Elle consiste – au minimum – à améliorer l’existant, à refaire ce qui est mal fait ; rénover les bâtiments pour les rendre énergétiquement viables par exemple. On pourrait sans doute améliorer l’aéroport Nantes Atlantique.

En ce sens, ce qui se passe à Notre-Dame-des-Landes nous concerne tous. Nous concerne le fait de savoir si nous devons accepter qu’un soi-disant progrès économique s’effectue sur le dos des populations. Nous concerne le fait que des individus ont décidé de défendre les lieux d’habitations et les formes de vie. Nous concerne le fait que l’Etat, une fois de plus, se plie aux injonctions d’une multinationale comme il se plie aux caprices des institutions financières et leur désir d’austérité. Nous concerne le choix entre l’endommagement irréversible de l’environnement ou la prise en considération de la priorité écologique sur tout le reste. Le Redressement Productif, c’est comme l’aéroport d’Ayrault : ça se dresse sur fond de ruines. En plein ciel, l’Aéroport du Grand Ouest pourrait bientôt contempler Notre-Dame-des-Limbes.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s