Home

2

 

“Critique du géo-constructivisme. Anthropocène et géo-ingénierie”, mon article pour le dossier “Accélérationisme” du numéro 56 de la revue Multitudes.

Texte publié simultanément sur Eurozine:

http://www.eurozine.com/articles/2014-10-22-neyrat-fr.html

En voici l’introduction:

Peut-on accueillir l’Anthropocène sans céder au discours dominant des anthropocénologues ? » : telle est la question que posent Christophe Bonneuil et Jean-Baptiste Fressoz dans L’événement Anthropocène, un livre qui utilise l’idée d’Anthropocène contre son usage dominant[1].  Cet usage considère l’Humanité comme un unique sujet en prise avec la Terre, un objet tout aussi unifié. La consécration d’une telle vision du monde mène tout droit aux projets d’« optimisation » du climat décrits par Clive Hamilton dans Les apprentis-sorciers du climat : la géo-ingénierie est la suite (techno)logique de l’Anthropocène.

L’objectif de cet article est le repérage de la composante constructiviste du « discours dominant » qui, de Bruno Latour à la géo-ingénierie, conduit à la justification de l’Anthropocène et des délices du développement technologique débridé. J’appelle géo-constructivisme la politique globale qui a généré les changements climatiques, les solutions technologiques qui sont proposées pour les réguler, et le discours général qui sous-tend cette politique et ces solutions. Le géo-constructivisme semble ne pas voir que la Terre, comme l’écrit Clive Hamilton, est une « bête peu coopérative », qui ne réagira pas comme souhaité aux manipulations de l’atmosphère[2]. Cependant, est-il encore temps de refuser la géo-ingénierie ? Ou sommes-nous condamnés à suivre le développement de l’Anthropocène jusqu’à l’éventualité de sa fin prématurée ?

[1] Christophe Bonneuil et Jean-Baptiste Fressoz, L’événement Anthropocène. La Terre, l’histoire et nous, Paris, Seuil, 2013, p.109.

[2] Clive Hamilton, Earthmasters. The Dawn of the Age of Climate Engineering, Yale University Press, 2013, p.37. Traduit au Seuil en 2013 sous le titre Les Apprentis sorciers du climat. Raisons et déraisons de la géo-ingénierie.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s