Home

65-couvertureweb

J’ai coordonné avec Frédéric Bisson la majeure “Matières Pensantes” du numéro 65 de la revue Multitudes (février 2017), consacrée aux réalismes spéculatifs et aux nouveaux matérialismes. Articles que l’on peut trouver ici: cairn – mat pensantes

Premier paragraphe de “Enquête sur le Nouveau Champ Spéculatif”, introduction écrite par Frédéric Bisson et Frédéric Neyrat:

“Matières à penser

Depuis l’avènement du capitalisme financier, le spéculateur entend donner des leçons de réalisme au politique. Les services, les idées, la conscience et sa capacité d’attention : même l’immatériel se réifie pour pouvoir se vendre et s’échanger – « librement » – à la manière des choses. Il est par conséquent très urgent de renvoyer de la réalité une autre image, moins familière, plus inquiétante. Une image qui excède nos miroirs humains, trop humains, nos habitudes de représentation.

La première décennie du XXIe siècle philosophique a exaucé ce vœu de renouvellement : un réalisme nouveau a vu le jour, des spéculations inédites se répandent dans les canaux de la pensée, un matérialisme inhumain nous oblige à questionner la place des êtres humains dans leurs écosystèmes. Voici que la réalité se fait plus dense, allant des quarks aux étoiles en passant par les champignons et les vers de terre. Voici que Cthulhu, le monstre de H.P. Lovecraft, se confronte avec le Chtulhucène, nom inventé par Donna Haraway pour parler autrement de l’Anthropocène. Voici qu’objets, choses, et matières animées envahissent le paysage intellectuel. Toutes ces spéculations nouvelles sont-elles capables de dépayser le sentiment du réel que le néolibéralisme fait passer pour évident ? La réalité « ultime », la réalité qui importe, est-elle vraiment faite de choses égales et compactes ? Cette chosification n’est-elle pas l’avatar de la « réification » capitaliste dénoncée naguère par un Lukács ? Doit-on chercher le principe dynamique de la réalité dans les flux et les particules infinitésimales de matière qui nous traversent et nous relient, ou dans l’« âme » des « objets inanimés » qui « s’attache à notre âme et la force d’aimer » (pour reprendre les mots de Lamartine) ?

La présente enquête a pour but de soulever ces questions en s’attachant à l’étude de deux courants de pensée qui s’imposent dans cette nouvelle constellation intellectuelle : les « réalismes spéculatifs », d’une part, et les « nouveaux matérialismes », d’autre part. Les pluriels ici s’imposent, car, comme nous le verrons, ces régimes théoriques s’avèrent fort hétérogènes. Afin de rendre compte de ce champ bipolaire, nous commencerons par définir ce à quoi il s’oppose, c’est-à-dire ce qui a généré sa nécessité historique – ce que nous appellerons la ligne de mire du nouveau champ spéculatif. Puis nous montrerons que ce champ est balisé par deux attracteurs fondamentaux, c’est-à-dire deux pôles privilégiés vers lesquels ces théories semblent évoluer. Nous chercherons enfin à tirer un bilan provisoire de ces nouvelles spéculations, en indiquant quelques points critiques.”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s